Archives Mensuelles: mai 2012

Où sommes-nous à cet instant ? Le post de Lisa….

 

Où sommes-nous à cet instant ? Dans un lavoir gigantesque de Mumbai/India.

Le plus célèbre de ces Dhobi Ghats (Lavoirs traditionnels) est au Rasta Saat près de la Station Mahalaxmi où presque deux cents dhobis et leurs familles travaillent ensemble dans ce qui  a  toujours  été une occupation héréditaire. Jaillissant de l’obscurité, des regards floutés, un sourire éclatant, une hanche féminine découverte,..

Les machines à laver tournent sans cesse, les mains à l’œuvre s’activent pour faire sécher des tonnes de linge sous un soleil brûlant. S’appliquer à ne faire qu’une seule chose à la fois comme à l’époque où l’on battait le linge dans l’eau claire d’une rivière.

 Assigner à notre action une tâche nettement délimitée car l’un des défauts de notre modernité, c’est d’entreprendre plusieurs choses à la fois et de vouloir toutes les mener de front en ayant notre esprit dans l’hier et le demain.

Car malgré les temps de conjugaison, il n’existe que le Présent. Aucun autre moment n’est plus riche que le moment présent. Et nous devrions tous cultiver cette richesse impayable.

On pourrait s’imaginer un instant à venir plus ou moins agréable que celui que nous vivons là maintenant  et bien, nous n’avons aucun moyen d’être certain  qu’il sera mieux ou moins bien. 

Quelque soit ce que nous réserve l’avenir, sera-t-il à la hauteur de ce que l’on attend, de ce que l’on pense ? Et lorsqu’il viendra, il sera devenu l’instant présent.

Un instant qu’on aurait pu manquer très facilement tellement nous sommes figés dans notre passé ou projetés dans notre futur. Aucun contrôle sur notre passé à part de s’en servir pour faire mieux aujourd’hui. Aucun contrôle sur notre futur, à part de se laisser influencer positivement par ce dernier. 

Etre ici et maintenant, le grand défi pour chacun de nous car Nul ne sait combien de temps sa vie va durer, ni ce qu’elle va devenir….  

« Mon futur est aujourd’hui et c’est le jour le plus important de ma vie. »

Alors laissons-nous Vivre à notre meilleur maintenant.

Mauro Brigham, architecte d’intérieur est un photographe talentueux au plus profond de son âme.

Et à la question « Something about me » de me répondre: « J’adore la Vie, la découverte, le sexe, les défis, ma famille et mes amis. »

2  réalisations fraîchement terminées:

LE MAKISU : Restaurant spécialisé dans les maki « sunny side of sushi »

Rue du Bailli 5  1000 Bruxelles (http://makisu.be/)

LE SAPATTI : Restaurant à pizzas et pâtes fraiches – Chaussée d’Ixelles 181 à 1050 Bruxelles.

 

Bham design studio – Rue du Canadastraat, 44 B-1190 Bruxelles Brussel

Mob   +32 (0)495 88 29 70

http://www.bham.be

FIDIAS AWARDS 2011 – Association des architectes d’intérieur de Belgique

WORLD INSIDE FESTIVAL 2011 Shortlisted

C’est le post de Lisa Duong : http://www.dominiquemodels.com/

Un p’tit bout de femme qui ne perd jamais son sourire, dynamique, bien dans sa ville. Elle nous nargue avec les filles sublimes de l’agence Dominique, mais nous en s’en fout c’est elle qu’on veut. Parce qu’elle est lookée à nous rendre verte de jalousie et qu’en plus elle ne se prend pas la tête !

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

Concours : Des produits Bio Beauté By Nuxe à gagner !

Ma peau cet été ?? Elle sera éclatante et magnifiée grâce aux nouveaux solaires de BIO-BEAUTÉ.

3 produits pour une gamme parfumée et onctueuse : La gelée autobronzante hydratante visage et corps, la protection SPF20 visage et corps et l’après-soleil visage et corps

Une véritable invitation à la gourmandise ! Je les ai essayé et oups…. fini les odeurs de cochon brulé, ça sent bon les vacances sur la peau dorée !

Les textures sont veloutées et s’appliquent facilement, ça ne colle pas ! Pas obligée de faire l’étoile de mer dix min avant d’enfiler son jeans !

Un indice qui rassure : ces produits sont à 98.9% d’origine naturelle CERTIFIÉ BIO.

Une bonne raison pour en abuser.

Alors qui répond pour gagner ??

Combien de jours vais – je partir au soleil cet été ?

Les 3 premières à donner la bonne réponse (ou à s’en rapprocher) recevront les Solaires de Bio Beauté dans leur boîte aux lettres ! Merci Nuxe !!

Bonne chance les filles !

Claudia.

Tagué , , , , , , ,

La notion de chic d’Ingrid….. Perfect on dit !!

« Le perfecto, c’est le nouveau smoking»

Moi, mon premier perfecto, je me le suis offert en 1992, genre juste après la déferlante Madonna dans sa période « Who’s that girl » … Si ce n’est qu’à l’époque on m’a plutôt demandé pourquoi j’avais piqué la veste de Renaud… Moins glam. Comme quoi : Être en avance sur la mode est un combat quotidien !

Depuis, l’histoire de la mode avec un grand H m’a rendu justice, et ça fait longtemps qu’il a perdu de son aura ultra sulfureuse, surtout depuis qu’on le décline en version vert pomme ou rose Barbie. Le perf’ c’est juste devenu une pièce de garde-robe, comme un jean ou un trench 3/4.  N’en déplaise aux Hell’s Angels, Gwen Stefani en perfecto rose sur son jean à pois, ca fait pas franchement rebelle…

Quand en plus, il s’invite sur le red carpet et, au fond, on se demanderait presque pourquoi il n’y a pas élu domicile bien plus tôt … La Casta en robe bustier toute en tulle sous un perfecto clouté, on adopte illico, chic mais pas trop, tout à fait moi, quoi !

Mais là, si je reviens dessus, c’est pour rendre hommage à Tony Delcampe, qui a osé braver tous les interdits et propose son wedding perfecto griffé Luc.Duchene, sur une robe Chanel, s’il vous plaît bien…  On se marierait bien, pour le coup… en Harley Davidson, why not ?

Tony Delcampe  http://www.youtube.com/watch?v=vQDDhpfbB-w

Luc.Duchêne  http://www.lucduchene.com/ 

 

Le post d’Ingrid Van Langhendonck : Dilettante autoproclamée, elle joue les mères indignes fans de shopping compulsif; ça nous décomplexe de n’être pas parfaites. Ingrid trempe sa plume dans le gaz hilarant pour affirmer sa girly attitude. RP de choc pour Mer du Nord et Luc.Duchene, elle Sans Chichitte aussi en télé et blogge quand ça lui prend.  

 http://www.merdunord.com/  

http://www.rtbf.be/sanschichis/on-web/equipe_ingrid-van-langhendonck?id=3644303

Tagué , , , , , ,

Cartier enfonce le clou !

 

J’ai complètement et littéralement flashé sur cette gamme de bijoux, juste un clou…  

Rien de plus, rien de moins, juste un clou (large ou fin), serti ou non, en bracelet ou en bague… Un musthave à avoir après la gamme LOVE de Cartier.  A l’origine, c’est Aldo Cipullo qui a imaginé pour Cartier New York dans les années 1970 le premier bracelet clou. Reflet d’une époque festive et libre incarnée par le mythique studio 54, indémodable.

Précurseur d’une modernité qui le rattrape aujourd’hui, le bracelet revient, actualisé, clou de maintenant…. 

Well done, ils sont magnifiques… 

http://www.cartier.fr/

Le post d’Emilie Duchêne ->  http://www.lilaloiseau.com/

Elle est une de ces filles qui sont tombées dans la mode quand elles étaient petites. Tout à tour styliste, journaliste mode, bloggeuse et communicatrice en chef pour Mer du Nord et Luc.Duchene; elle est aussi et surtout créatrice de sa propre ligne bijoux, Théa by Emilie Duchêne, … Bref, son job s’habille en Prada. On aime la prendre pour fashion gourou parce qu’elle sait tout bien avant nous.

http://www.lucduchene.com/       http://www.merdunord.com/      http://www.thea-rings.com/

Tagué , , , , , , ,

Les polars d’Anne Rozenberg : Envie de participer au concours « Pourquoi lisez-vous des polars » ?

 

 

Après le succès du concours Pourquoi lisez-vous? La librairie Filigranes remet ça avec Pourquoi lisez-vous des polars ?

C’est une question que me posent souvent mes copines.  Je lis des romans classiques et contemporains, de la poésie, des documents mais des polars ? J’ai envie de répondre pourquoi pas mais plus sérieusement parce qu’il n’y a rien de mieux pour m’arracher à la vie, me couper de toutes mes préoccupations. Parce qu’une fois que j’en ai commencé un, je ne pense plus qu’à ça, lire, me replonger dans l’intrigue, deviner peut-être le dénouement avant que l’auteur ne le révèle. 

Il y a aussi le côté « pièces du puzzle qui s’emboîtent » qui me fascine. Je n’aime pas spécialement avoir peur, ni trembler, et un peu maso, j’avoue que je dors souvent mal après les avoir lus. D’un autre côté, quelle richesse, il y en a tant et tant et qui abordent des univers si différents. Si je laisse de côté Mo Hayder, trop gore pour moi, je voue une véritable passion aux livres d’Elizabeth George, une Américaine qui décortique les maux de la société anglaise, en ciselant ses enquêtes (tous ses livres sont parus aux Presses de la cité et chez Pocket). Je me délecte des livres d’Arnaldur Indridasson (mon préféré est La femme en vert), qui me permet de pénétrer les arcanes de la société finlandaise (livres parus chez Métailié et Points). Je viens de terminer La cinquième femme du Suédois Henning Mankell, qui a été un véritable coup de poing (Seuil et Points).  

Ce qui me touche aussi chez chacun d’entre eux, c’est leurs enquêteurs, un peu ou très déprimés, mettant à jour leurs failles et témoignant d’une immense compassion pour les victimes.

Encore un mot : vous voulez un conseil pour choisir Le polar de vos vacances ? Vous allez chez Filigranes avenue des Arts, vous demandez le patron, Marc Filipson, qui est un vrai passionné et il vous conseillera les meilleurs parmi les dernières parutions.

Envie de participer au concours Pourquoi lisez-vous des polars?

Surfez sur www.pourquoilisezvous.com et répondez.  Il y a des bons d’achat chez Filigranes à la clé.

http://www.filigranes.be/fr/

 

Le post d’Anne Rozenberg -> http://bcommebouquiner.blogspot.com/ Discrète mais efficace ! Quand elle prend la plume, Bruxelles s’arrête. Un style aiguisé mais juste ! Elle partage tout sur ces deux blogs : ses lectures, mais aussi tous ces coups de cœur. Une fille à découvrir, on est allée la chercher derrière ses textes.

Tagué , , ,

La déclaration politiquement incorrecte d’Ingrid…

 

 

« J’adore les shampooings au silicone ! » ou  « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme…» (Rabelais) 

Vous ai-je déjà parlé de mon addiction aux produits capillaires? Eh bien voilà chose faite, je suis snob du cheveu, c’est dit ! Depuis toujours, je les soigne comme une mamy pourrit son caniche. Même que je leur parle, je les arrose tous les jours de sérum hors de prix et je ne leur procure que du soin haut de gamme.  Soyons clairs, pour moi, l’Elsève n’est bon qu’à shampouiner un mohair… et encore …

Je le sais bien pourtant qu’écraser un blanc d’œuf, un filet d’huile d’olive et une cuiller d’argile douce est le meilleur des masques pour nourrir la fibre capillaire, que si on le rince à l’eau glacée c’est carrément magique, mais c’est plus fort que moi, un masque ca doit sentir le luxe, la volupté, les fleurs rares et les ambres précieuses… Bref, en dessous de 40€, je le recycle en compost vite fait, c’est devenu un principe.

Soyons clairs, pourquoi se la jouer fashionista et se payer des crèmes hors de prix, des fringues griffées, puis d’aller acheter son shampooing comme un vulgaire détergent ? Moi, parce que je le vaux bien, je ne jure que par Kérastase et par l’Essence Absolue Shu Uemura, qui est juste un hydromel enchanté pour cheveux raplapla, ou plutôt une huile sèche mais qui vous coûtera un bras et demi…

Les mauvaise langues vous diront que Kérastase, c’est rien que de la poudre aux yeux, que c’est des vilains pas bio, que leurs shampooings sont plein de parabènes et de silicones, mais moi je persiste et signe, aucune autre gamme ne me fait à ce point là le cheveux doux comme un poil de chaton, donc, désolée Greenpeace, mais moi je suis addict.

Et voilà que Kérastase sort une gamme dédiée aux cheveux longs, je dis : ça alors, quel merveilleux hasard, j’ai les cheveux longs, la vie est trop bien faite ! (Note, ils sont malins chez Kérastase : si tu regardes bien le présentoir, tu réalises avec effroi que tu as aussi le cheveu coloré, sensibilisé, déshydraté, fin, mou, fragilisé, en perte de brillance et, ben tiens, en manque de densité. Donc, si vous me suivez bien,  vous m’en mettrez un de chaque et démerdez-vous avec mon banquier !)

Alors je me laisse séduire, …  Je trouve tout formidable, du packaging rose au parfum de fleurs cotonneuses, j’aime mon cheveu qui fait pfffffffssshhhh quand je bouge la tête, J’adore le sérum ( et je me fiche total qu’il soit full silicone) qui lisse les pointes et me donne des airs de Jennifer Aniston (en mieux), je vénère l’après-shampoing doux comme une plume, je me le mettrais bien en perfusion, tiens !…

Puis, pas acquis de conscience, je parcours le packaging et je constate, au bord de l’évanouissement que cette nouvelle ligne est sans silicone et sans paraben … Partagée entre la déception de voir un produit perdre son petit goût piquant d’interdit et l’autosatisfaction de m’adonner à mon vice préféré sans aucune arrière pensée coupable, je suis bien obligée de me résigner : me voilà reléguée au rang de bobo nouvelle génération ; … Et ca, je ne sais pas quoi en penser, dites-donc …

 

Le post d’Ingrid Van Langhendonck : Dilettante autoproclamée, elle joue les mères indignes fans de shopping compulsif; ça nous décomplexe de n’être pas parfaites. Ingrid trempe sa plume dans le gaz hilarant pour affirmer sa girly attitude. RP de choc pour Mer du Nord et Luc.Duchene, elle Sans Chichitte aussi en télé et blogge quand ça lui prend.  

 http://www.merdunord.com/

http://www.rtbf.be/sanschichis/on-web/equipe_ingrid-van-langhendonck?id=3644303

 

Tagué , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :