Archives Mensuelles: juin 2012

Napoli : « Una vita su misura »

 

 

Naples, le berceau du costume masculin tel que nous le connaissons aujourd’hui…

[vimeo http://vimeo.com/16443611]

 

 

Les « gentlemen farmers » anglais de la fin du 18 ème siècle, chassent dans la région et font raccourcir la redingote (« riding coat ») par de petits artisans locaux, le costume moderne est né.

Plusieurs générations plus tard, ces maîtres, nous font partager leur métier, entre artisanat, passion et grand art.

Un court métrage magnifique de Kid Dandy qui rend hommage à leur modestie et leur savoir, parfois ésotérique.

Cette galerie de portraits ne saurait être complète sans évoquer mon ami de longue date, Orazio Luciano, de « la Vera Sartoria Napoletana« , sans doute le plus intransigeant sur les grands principes de son Art.

Un authentique physique de Padrino…

Plusieurs générations l’ont précédé à sa table de coupe et son fils Pino, assurera la relève.

Aujourd’hui, le « laboratorio« , l’atelier du Nonno de l’époque, n’a guère changé, pas une seule machine à coudre en vue…

Seule la main de l’homme trace à la craie quelques cabalistiques circonvolutions, faufile les aiguilles, ourle pans et revers, fixés au crin de cheval par des milliers de points invisibles…

Et que dire de l’épaule, la fameuse épaule napolitaine…

Le temps s’arrête un instant dans la touffeur des ateliers et des courettes, le bruit silencieux des ouvrages affleure, au cœur, l’humble satisfaction du travail accompli « come si deve ».

Plus tard, bien plus tard, la minuscule boutonnière au cordonnet viendra fleurir le revers, comme une signature au bas de la toile.

Porter ses vêtements est un immense privilège pour qui en mesure la vérité…

Grazie.

 

 

Le post de Martin Neuman :

Diplômé de E.P.H.E.C. et de l’I.A.A. (International Advertising Association) à Bruxelles en 1986, puis de l’Accademia Italiana Moda de Florence(Italie) en 1989. MN peut se targuer d’avoir toujours eu le regard braqué sur la Mode, les Modes…

La légende familiale ne le décrit-il pas gambadant à toute heure du jour en pyjama dès son plus jeune âge, à l’époque, son unique costume deux pièces ?

Spécialiste depuis de l’habillement masculin, en particulier de la chemise, qu’il conçoit pour de nombreuses Maisons, tour à tour inspiré et inspirateur, il œuvre aujourd’hui comme consultant discret, en Belgique à l’étranger, promenant son regard affûté sur ses contemporains…

http://www.facebook.com/claudia.lomma#!/martin.neuman1

Martin Neuman et Orazio Luciano

 

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , ,

Martin New Man et les New Dandys ?

 

« Dandys » Abécédaire impertinent du dandysme et des néo-dandys :

« A » comme Angleterre, le berceau du dandysme. « B » comme Brummell qui n’est autre que le chef de file des dandys, « M » comme Misogynie, « N » comme Narcissisme, « S » comme Snobisme, etc. Voici l’abécédaire impertinent du dandysme ! Croqués par la sociologue Valérie d’Alkemade, les dandys se voient détaillés sous toutes les coutures. Pour faire le tour de l’alphabet, 26 chapitres bien balancés offrent le portait de ce groupe tout à fait marginal et extravagant. Valérie d’Alkemade pointe de sa plume trempée dans le champagne ce qui différencie ces drôles de personnages historiques de ceux qui, aujourd’hui, tentent avec plus ou moins de panache, de leur ressembler.

Depuis leur extinction, à l’aube de la seconde guerre mondiale et souvent morts dans la solitude, les dandys de la première heure se seront pourtant attachés à donner au monde une magistrale leçon de style.

 Il serait aujourd’hui illusoire de croire qu’arborer une écharpette à la « John Smith » et de vagues brogues aux patines byzantines suffisent à prétendre au titre, à lui seul contesté, de Néo-Dandys.

Valérie d’Alkemade n’hésite-t-elle pas à utiliser à leur endroit, le terme de No-Dandys ?

Et si ces derniers s’évertuent à s’approprier quelques-unes des valeurs que pouvaient incarner leurs brillants modèles : L’égotisme, la quête du Beau, la recherche exacerbée en matière d’habillement, la volonté obsessionnelle et métaphysique de refuser le conformisme petit-bourgeois, le Néo-Dandy confond trop souvent Style et Mode.

Extraits choisis :

 

 

 «Dandys » Edité par « SOLIFLOR » et paru le 22/12/2007 (malheureusement épuisé)

Valérie D’Alkemade et les illustrations pleines d’esprit d’Emilie Seron.

http://www.lalibre.be/culture/livres/article/396179/le-monde-extravagant-des-grands-dandys.html

http://www.soliflor.be/livrePage.aspx?bookId=8

http://www.amazon.fr/Dandys-Ab%C3%A9c%C3%A9daire-impertinent-dandysme-n%C3%A9o-dandys/dp/2960063848

 

Le post de Martin Neuman :

Diplômé de E.P.H.E.C. et de l’I.A.A. (International Advertising Association) à Bruxelles en 1986, puis de l’Accademia Italiana Moda de Florence(Italie) en 1989. MN peut se targuer d’avoir toujours eu le regard braqué sur la Mode, les Modes…

La légende familiale ne le décrit-il pas gambadant à toute heure du jour en pyjama dès son plus jeune âge, à l’époque, son unique costume deux pièces ?

Spécialiste depuis de l’habillement masculin, en particulier de la chemise, qu’il conçoit pour de nombreuses Maisons, tour à tour inspiré et inspirateur, il œuvre aujourd’hui comme consultant discret, en Belgique à l’étranger, promenant son regard affûté sur ses contemporains…

http://www.facebook.com/claudia.lomma#!/martin.neuman1

 

Tagué , , , , , , , , ,

Déjeuner chez Bouchery parce que c’est bon, par ce que c’est beau, parce que c’est eux !

Damien Bouchery, chef Breton tournicote en cuisine pendant que sa belle amoureuse Bénédicte Bantuelle déambule tout sourire en salle. Un duo de choc pour une cuisine chic !

Installées dans les murs de l’ancien « Le pain et le vin ». Ils nous concoctent des menus étonnants pour finalement le prix d’un double sandwich… les saveurs en plus !

Je vous étonne si je vous dis que le midi vous pouvez y déjeuner à partir de 19 €, oui ? Ça donne envie de descendre la ville non ?

Et qui de nous aux premiers rayons ne s’est pas chiffonné la mémoire pour trouver une jolie terrasse pour dîner ? Tous les Bruxellois cherchent la même chose l’été, un endroit un peu…. comme suspendu, un endroit qui vous ferait oublier que vous n’êtes finalement pas si loin de chez vous.

Et bien, ne cherchez plus, encodez sur les notes de vos IPhone : Terrasse du Bouchery !

Quoi qu’il en soit, c’est là que je serai. Parce que c’est bon, très bon, parce que c’est beau, très beau et puis pour tous ces détails dans l’assiette mais aussi à côté qui fait qu’on sort de là émerveillé !

Merci Damien, merci Bénédicte, je me suis léchée les babines et mes yeux se sont régalés !

Découvrez les menus sur le site ci-dessous.

http://www.bouchery-restaurant.be/

EUX :  Damien Bouchery et Bénédicte Bantuelle

Jours et heures d’ouverture :

Fermé le samedi midi, dimanche et lundi.

Bouchéry Ch d’Alsemberg 812 A 1180 UCCLE 02 332 37 74

http://www.bouchery-restaurant.be/

 

 

Le Post de Claudia Lomma -> https://claudialomma.wordpress.com/ Un peu une sorte de « Madame Claude » mais pour femmes branchées. Elle aime, elle rassemble, elle partage..

Le trait d’union entre plusieurs réseaux de filles très différentes à Bruxelles. Elle parle, pense et dit très vite… trop vite, tant de choses encore à faire, alors elle s’entoure des meilleures Girly de la ville pour communiquer à l’image de son temps.

 

Tagué , , , , , ,

L’hôtel du Nord au Canal St Martin… Paris.

 

Paris : J’enfourche un Vélib, traverse la ville pour m’évader loin des quartiers inondés de touristes, bruyants, faussement branchés. Je roule vers un nouveau quartier très fréquentable et fréquenté par la nouvelle vague de bobo#arty#végi. Direction le quartier du Canal St Martin (ça monte par- là, ouille mes cuisses !)

Piétonnier le dimanche, on y flâne et y découvre des adresses pointues mais pas prétentieuses.

Là-bas se trouve un endroit que tout le monde connaît sans forcément y avoir été : L’hôtel du Nord.

« Atmosphère, atmosphère… est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ??? » ça vous fait penser à qqchose ?? Hôtel du Nord est un film réalisé par Marcel Carné sorti en 1938 avec Arletty. Il est  inspiré du roman « L’Hôtel du Nord » d’Eugène Dabit.

http://www.youtube.com/watch?gl=BE&feature=related&v=6DKI0EP-RMA

J’arrive face au Canal après avoir traversé des quartiers improbables (Indien, Paki, Black.. Coloré tout ça !) L’hôtel du Nord sur l’autre rive m’attend !

Le Vélib au repos juste en face je savoure mon bon plaisir sur la terrasse… c’est enchanteur !

Je vous le conseille, nous y avons déjeuné délicieusement. Après des années d’abstinence, j’ai craqué et n’ai pu résister à leur pain perdu (ils utilisent un double pain mou traditionnellement utilisé pour les burgers) le tout arrosé d’un beurre salé au caramel fondu (Heu ma’zelle, vous m’en mettrez deux !! ) Beaucoup de calories pour un moment hors du temps sous une enseigne mythique !

 

 

http://www.hoteldunord.org/

 

 

http://www.velib.paris.fr/

Pour votre info : vous verrez parfois la selle de certain vélo est à l’envers, c’est le code des Parisiens pour signaler qu’il est HS ! Bon à savoir.

Le Post de Claudia Lomma -> https://claudialomma.wordpress.com/ Un peu une sorte de « Madame Claude » mais pour femmes branchées. Elle aime, elle rassemble, elle partage..

Le trait d’union entre plusieurs réseaux de filles très différentes à Bruxelles. Elle parle, pense et dit très vite… trop vite, tant de choses encore à faire, alors elle s’entoure des meilleures Girly de la ville pour communiquer à l’image de son temps.

 

Tagué , , , , , , ,

Mister Porter by Mister Neuman : Shopping on line pour les femmes qui aiment les hommes qui aiment le shopping !

Sans doute, le meilleur site de vente en ligne pour hommes, http://www.mrporter.com/ appartient au groupe de luxe Richemont.

Regroupe plus de 140 collections homme parmi les meilleures du moment : costumes, chemises, accessoires, à la fois trendy et classique. Lanvin, Boglioli, Gucci mais aussi des créateurs plus confidentiels…

Chaque semaine Mr. Porter propose de nouveaux articles de PAP mais aussi des conseils personnalisés, à chaque moment de la journée, son élégance…

Un contenu rédactionnel exclusif !

http://www.mrporter.com/     http://www.richemont.com/      http://www.net-a-porter.com/

Le post de : Martin Neuman

 

 

 

Diplômé de E.P.H.E.C. et de l’I.A.A. (International Advertising Association) à Bruxelles en 1986, puis de l’Accademia Italiana Moda de Florence(Italie) en 1989. MN peut se targuer d’avoir toujours eu le regard braqué sur la Mode, les Modes…

La légende familiale ne le décrit-il pas gambadant à toute heure du jour en pyjama dès son plus jeune âge, à l’époque, son unique costume deux pièces ?

Spécialiste depuis de l’habillement masculin, en particulier de la chemise, qu’il conçoit pour de nombreuses Maisons, tour à tour inspiré et inspirateur, il œuvre aujourd’hui comme consultant discret, en Belgique à l’étranger, promenant son regard affûté sur ses contemporains…

http://www.facebook.com/claudia.lomma#!/martin.neuman1

Tagué , , , , , , , , , , , ,

La midlife crisis d’Ingrid : Depuis hier, j’ai quarante ans…Le renoncement d’une mère !

 

 

 

Depuis hier, j’ai quarante ans… et le premier qui ricane, je le tape.

Ouééé, je sais que je ne les fais PAS DU TOUT mais néanmoins, j’apprécierais que tout le monde se mette à me vouvoyer, là, tout de suite.

Parce que figurez-vous que, du haut de ce soudain privilège de l’âge, je m’en vais vous livrer mon avis sur la vieillesse… Si si !

Vous, je ne sais pas, mais moi, à vingt ans, je scandais que ‘plus tard’ j’aurais 4 enfants, quatre, au moins ! … Les grandes tablées, les familles nombreuses, ça m’éclate, le syndrome Petite Maison dans la Prairie, genre. Je me voyais bien, moi, épanouie et joviale en Supermaman entourée d’une brochette de premiers de classe, blonds et bien élevés, dans une ferme en carré du Brabant Wallon.

Et là, vingt ans plus tard,… J’ai un gamin, un seul… et J’suis débordée. Déjà que si j’ai pas mes quinze heures de sommeil, je suis une amibe, il faut savoir que neuf mois sans morijto furent une torture à peine surmontable. Sans compter que J’ai mis trois ans à évacuer la demi tonne que j’avais prise et qu’en prime, j’ai perdu au moins un mètre cube de seins. Bref, il est hors de question que je m’inflige ça une seconde fois !

Quand j’avais 20 ans, j’étais persuadée qu’à quarante ans, on avait fait la paix avec son corps, qu’on assumait rides, rondeurs et vergetures sans moufter ; qu’on était que plénitude, insouciance et bonheur béat…

Foutaise, je suis une quadra plus obsédée du pèse-personnes qu’une ado et je pratique depuis peu l’alcoolorexie (traduisez : j’ai rien mangé ce soir, ressers-moi un morijto, vite fait !). Pour ce qui est des rides : pas mieux ! Qu’on m’amène un container d’acide hyaluronique: tout ce qui peut être sauvé par la science le sera, pourvu que le serveur de l’italien au coin de la rue continue à me servir du ‘Mademoiselle’  avec mon Limoncello.

Enfin, pauvre de moi, il y a vingt ans, j’ai affirmé haut et fort que jamais je ne me teindrais les cheveux… Ja-mais !… J’avais lu qu’il suffisait de mécher progressivement son châtain de blond cendré pour passer au gris tout en douceur et élégance (Si, si, fastoche, c‘est Alain Denis qui l’a dit !). Franchement, vous avez déjà vu une femme plus classe que Meryl Streep, et son carré gris élégantissime dans ‘Devil wears Prada’ ? Elle est royale, non ?…

Ben si, justement, un brin trop royale pour moi. Comprenez : pas question que je ressemble à Fabiola. Donc finalement, l’élégance assumée, ce sera dans dix ou quinze ans parce que là, tout bien considéré, je vais me faire faire un Inoa caramel doré chez Alain Denis, pas plus tard que tout de suite…

PS : Quelqu’un aurait un chirurgien à me conseiller pour une petite blépharoplastie ?

 

 

C’est le post d’Ingrid Van Langhendonck : Dilettante autoproclamée, elle joue les mères indignes fans de shopping compulsif; ça nous décomplexe de n’être pas parfaites. Ingrid trempe sa plume dans le gaz hilarant pour affirmer sa girly attitude. RP de choc pour Mer du Nord et Luc.Duchene, elle Sans Chichitte aussi en télé et blogge quand ça lui prend. 

http://www.merdunord.com/ 

http://www.rtbf.be/sanschichis/on-web/equipe_ingrid-van-langhendonck?id=3644303

Tagué , , ,

Ce qui se dit en réunion de rédaction du ELLE Belgique et que vous n’êtes pas censées savoir… OU : « qu’il faut pas forcément être habillée comme un sac pour avoir une conscience ! »

J’ai eu la chance d’être là au bon moment ! Où ? Là où ça fuitait…

M’est tombé sur le coin de la boîte mail, un qui justement ne m’était pas destiné. Un mail de la grande, grande… Béa Ercolini : rédac chef du mag le plus glamour (ELLE), aimée, jalousée, respectée parfois détestée. Une chose est sûre nous, les filles du blog on sait dans quelles catégories de qualificatifs on se (la) range : les bons ! Et le mail qu’elle a envoyé à ses troupes nous confirme que nous avons choisis le bon côté !

Voici ce que nous n’aurions jamais dû lire, mais que nous n’hésitons pas à vous dévoiler :

Les filles,

Les courriers pas contents que nous recevons de temps en temps, s’ils ne doivent pas nécessairement nous faire réagir au quart de tour, méritent d’être écoutés. Ils traduisent une crise morale ou, plus positivement, un changement, une demande de PLUS d’ÊTRE, moins d’avoir et moins de paraître. Comment y répondre lorsqu’on a pour mission de divertir et de partager l’appétit consumériste de nos lectrices ? En répondant par PLUS D’ÊTRE.
Journalistiquement, cela peut se faire EN BASANT NOS ARTICLES PAR DE L’EXPERIENCE VECUE. La nôtre ou celle de ceux qui nous entourent.
– parlez en réunion de rédac de ce qui vous fait vibrer ou réagir. Si cela vous touche, cela touchera les lectrices.
– basez vos articles sur des interviews. Pas nécessairement pour les retranscrire in extenso, mais pour avoir des infos, des adresses, des conseils, des témoignages d’expérience vécue. Ainsi, le magazine s’enrichira d’infos qui n’ont pas nécessairement un prix mais bien une valeur.
Autre manière, l’une n’empêchant pas l’autre: S’ENGAGER.
– Choisir un point de vue et le défendre. Devant une page blanche, on peut choisir ce point de vue avant de commencer: cela guide l’écriture et muscle le texte (même si c’est « Brad Pitt est-il con ? »).

Signé : Béa.

Alors il est vrai que si l’on juge les réunions de rédac du Elle, on n’est loin de les imaginer aussi  humaines.

Détails de la scène :

* Une grande liane au nom  d’Eugénie Rittweger de Moor (journalist/picture editor du ELLE) porte un pantalon étroit bleu électrique.

* Juliette de Bruxelles : caractère bien trempé vêtue d’une longue jupe plissé en crêpe couleur peau franchement transparente qu’elle assume à mort !

* Eli (Elisabeth Clauss) #journalisteàlalanguefourchue# qui déambule en très jolie robe de soie imprimée d’Olivier Strelli (période Nathalie Valentiny – la meilleure pour les connaisseurs)

Vous avouerez que ça ressemble plus à un catwalk qu’a une réunion ou l’on s’inquiète de plus ETRE que paraître ou avoir… Et bien moi je vous dis qu’il faut pas forcément être habillée comme un sac pour avoir une conscience !

Merci le ELLE d’être tous les mois à mon chevet, merci Béa de te soucier des besoins et des émotions de tes lectrices. Merci pourquoi ? Pour nous rappeler à tous les numéros que vous ETES bien plus que vous le paraissez !

http://www.facebook.com/#!/pages/ELLE-Belgique/37490723084

http://fr.elle.be/

 

Claudia Lomma.

Tagué , , , , ,

Natan… de la haute couture pour nous ! Même si on n’ose pas y croire….

Mon amie Ganaëlle (http://monbopetitmonde.canalblog.com/) et moi, appareil photo et i-Phone au point, nous sommes en route pour la maison couture Natan.

Avenue Louise à Bruxelles, se dévoile une sublime façade. Allez hop, on ne se laisse pas impressionner, on pousse la porte.

Nous entrons dans une très belle maison de maître ponctuée de pièces aux couleurs acidulées (ça y est, je veux la robe, là, oui, oui !!)

Etonnement… La réputation de la maison s’englue dans une image aristo/royaliste/poussiéreuse pourtant nous découvrons les yeux écarquillées une collection arty/pop/colorée. Serions-nous en train de perdre notre objectivité ?? Je regarde Gana du coin de l’œil (son goût pointu pour la mode est une référence pour moi) Ouf, elle tire la même tête que moi ! Elle est scotchée !! Je vois bien dans son œil brillant qu’elle aime ! Jouissance de femme…. On a envie de tout !

Quand je pense que la plupart de nos copines #Fashion#fiévreuses#acheteuses # n’osent même pas frôler le trottoir de cette enseigne ! Nous y voyons Gana et moi une responsabilité presque sociale : sauver nos copines de ce manque immense à leur culture mode !

Gana à gauche au dernier étage de la maison, moi dans les stocks à l’arrière, on shoote… on déambule dans cette institution comme si on était chez nous. Consigne donnée au personnel avant notre arrivée « : « Les laisser faire, continuer à travailler comme si elles n’étaient pas là » nous, ça nous va !!

On découvre l’atelier. Une série de couturières affairées devant un prototype. Telles des abeilles dans une ruche, elles échangent leurs avis, elles épinglent, reculent, inspectent, repiquent, commentent, froissent la matière, la remontent.

Seul le maître des lieux tranchera. Il semble pourtant ne pas avoir fait grand-chose mais d’un seul coup, la matière se place, soyeuse, élégante. Heu… c’est pour moi la robe ??

Lui, c’est Edouard Vermeulen, c’est la maison Natan. Un homme calme, posé, raffiné. On s’étonne de le voir s’adresser toujours avec la même gentillesse à ses collaborateurs, même quand le stress balaye les ateliers.

Marie Vermeulen sa nièce à ses côtés, les « Vermeulen » soignent l’enseigne avec élégance.

Marie crée les bijoux qui vont terminer la silhouette. Elle est arrivée il y a peu dans la maison comme une jeune fille timide qui se cherchait, elle est aujourd’hui une (presque) femme qui s’affirme dans son travail avec l’élégance d’une reine. Il ne l’avoue pas mais je sais que la présence de Marie rassure le maître. Marie sous ses airs de fille de bonne famille à un sens de l’humour bien aiguisé, elle ne rate pas une occasion de placer ses joutes (on aime !)

A sa droite, le prolongement de son bras (droit) : Gloria.

Une belle liane dont secrètement on jalouse : son teint, ses cheveux, la taille de ses jambes, sa douceur, son professionnalisme. Ma première nature voudrait que je la déteste, mais le privilège de l’âge fait que je l’admire. Gloria pose ses choix avec douceur, elle sait écouter les gens, elle tempère, digère les informations et les ressort à la bonne sauce à qui de droit (au boss) Gloria est multitâches, d’ailleurs elle a deux bureaux (un pour le boulot plus esthétique et administratif, l’autre c’est le bordel ! Des échantillons dans tous les sens, des papiers, des croquis, elle se prend les cheveux (beaux les cheveux, et épais !!) dans la main, elle se prend la tête pour nous sortir une collection digne du dressing de Carrie Bradshaw ! (ça aussi j’dois l’dire à mes copines)

Vous l’aurez compris, Natan c’est la maison où nous les girlys on n’ose pas ou on ne pense pas entrer. Et bien foutaises, idioties… on doit !! Tout est beau, bien coupé, actuel, et en plus si on n’aime pas ce qui est présenté en magasin, il nous suffit de demander et les ateliers se mettent en route… Rien que pour vous !

Gana et moi, on est rentrée des étoiles plein les yeux….

http://www.natan.be/

Photos et textes de Claudia Lomma.

En collaboration avec Ganaëlle Glume :

http://monbopetitmonde.canalblog.com/

Tagué , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :