Archives de Catégorie: Voyage

Se ressourcer grâce à la cure détox végétale à La Pensée Sauvage

Miam ! Un régime détox à base exclusive de légumes. Les bons conseils de La Pensée Sauvage… L’art de la détox.

Le centre La Pensée Sauvage ce n’est pas qu’un régime à suivre mais bien une façon de voir les cures détox dans leur entièreté. Dans un cadre idyllique montagneux, le centre ouvre ses portes pour réserver un séjour détox. Des extérieurs de bonheur et un intérieur à la hauteur !

Un régime détox à base exclusive de légumes. Les bons conseils de La Pensée Sauvage… L’art de la détox.

Le moment est peut-être venu de prendre du temps pour soi. De se reprendre en main. Et quoi de mieux qu’une cure de remise en forme ? Grâce à leur expérience, les fondateurs de La Pensée Sauvage suggèrent de nombreuses cures détox.

N’ayez pas peur face à l’inconnu… Les professionnels se chargent d’accompagner vos cures pour une réussite optimale. Les cures sont programmées sur mesure avec des séances d’éveil corporel, de randonnées, de soins, d’un accès au spa, de séances d’initiation à la méditation, des ateliers cuisine détox pour apprendre à faire ses propres plats. Il y a aussi des conférences pour en apprendre plus sur la détox, l’alimentation, la gestion du stress et la santé au naturel.

Le centre La Pensée Sauvage ce n’est pas qu’un régime à suivre mais bien une façon de voir les cures détox dans leur entièreté. Dans un cadre idyllique montagneux, le centre ouvre ses portes pour réserver un séjour détox. Des extérieurs de bonheur et un intérieur à la hauteur !

Un régime détox à base exclusive de légumes. Les bons conseils de La Pensée Sauvage… L’art de la détox.

Le centre La Pensée Sauvage ce n’est pas qu’un régime à suivre mais bien une façon de voir les cures détox dans leur entièreté. Dans un cadre idyllique montagneux, le centre ouvre ses portes pour réserver un séjour détox. Des extérieurs de bonheur et un intérieur à la hauteur !

Informations pratiques :

Plan de Baix

France

Tél. : 04 75 44 55 58, 06 22 45 17 34

Email : ecrire@lapenseesauvaghe.com

http://www.lapenseesauvage.com/cures-detox/les-cures.html

Tagué , , , , ,

Mon souvenir à Sivanada Ashram Yoga Retreat Bahamas

Sivananda Ashram Yoga Retreat Bahamas c’est une aide au développement personnel à tous les niveaux le temps de quelques jours, une réunion avec d’autres sur le sentier de la réalisation de soi.  Avec pour objectif de répandre la paix, la santé et la joie grâce à des techniques philosophiques du yoga et de la Vedanta, retirés loin de l’agitation du monde, les enseignants proposent une sensibilisation aux actes impactant le monde et aux répercussions sur les individus.

Retraite yoga à SIVANADA ASHRAM YOGA RETREAT BAHAMAS

Ça fait tout juste un an que je suis partie en retraite yoga avec Sivananda Ashram Yoga Retreat Bahamas. Cette expérience m’a fait un tel bien que je voulais la partager avec vous…

Sivananda Ashram Yoga Retreat Bahamas c’est une aide au développement personnel à tous les niveaux le temps de quelques jours, une réunion avec d’autres sur le sentier de la réalisation de soi.  Avec pour objectif de répandre la paix, la santé et la joie grâce à des techniques philosophiques du yoga et de la Vedanta, retirés loin de l’agitation du monde, les enseignants proposent une sensibilisation aux actes impactant le monde et aux répercussions sur les individus.

Retraite yoga à SIVANADA ASHRAM YOGA RETREAT BAHAMAS

Sivananda Ashram Yoga Retreat Bahamas c’est une aide au développement personnel à tous les niveaux le temps de quelques jours, une réunion avec d’autres sur le sentier de la réalisation de soi.

Avec pour objectif de répandre la paix, la santé et la joie grâce à des techniques philosophiques du yoga et de la Vedanta, retirés loin de l’agitation du monde, les enseignants proposent une sensibilisation aux actes impactant le monde et aux répercussions sur les individus. Ils se voient comme porteur d’une lumière défendant des valeurs d’unité dans la diversité, d’auto transformation grâce au yoga, une pratique régulière du yoga par la dévotion et une importance au rassemblement.

Sivananda Ashram Yoga Retreat Bahamas c’est une aide au développement personnel à tous les niveaux le temps de quelques jours, une réunion avec d’autres sur le sentier de la réalisation de soi.  Avec pour objectif de répandre la paix, la santé et la joie grâce à des techniques philosophiques du yoga et de la Vedanta, retirés loin de l’agitation du monde, les enseignants proposent une sensibilisation aux actes impactant le monde et aux répercussions sur les individus.

Retraite yoga à SIVANADA ASHRAM YOGA RETREAT BAHAMAS

Leur yoga traditionnel est sain, bénéfique pour le corps et l’âme. Il se divise en 3 points : Asanas, Pranayama et Relaxation. C’est-à-dire l’enchainement successif d’exercices de flexibilisation du corps et d’amélioration de la circulation, d’exercices de respiration pour éviter le stress et les maladies et enfin des exercices pour se défaire des surcharges, de l’inquiétude et de la fatigue. Tout cela mené par des modes de vie divers selon tout un chacun : des Chemins du Yoga tels qu’ils sont enseignés et pratiqués durant la retraite.

Différentes sortes de visites à Sivananda Ashram Yoga Retreat Bahamas sont possibles : des programmes yoga, des vacances relax, des découvertes spirituelles, etc.

Je vous assure que cette expérience m’a apporté de nombreuses surprises dont je garderai un souvenir magnifique ! Une retraite face à l’océan pour un monde meilleur au retour…

Informations pratiques :

Sivananda Ashram Yoga Retreat Bahamas

Paradise Island, Nassau, Bahamas

Tél. : 1-416-479-0199

E-mail : nassau@sivananda.org

https://www.sivanandabahamas.org/

Tagué , , , , , , , , , , , , , ,

L’homme amoureux…. Par Lisa Duong.

Nous passons notre vie à rencontrer et à dire au revoir, se retrouvant sans cesse en compagnie de sa solitude et de sa multitude d’échanges humains. Mais savons-nous si bien nous comporter en société, sommes-nous si civilisés?  Parfois si brusques dans les mots, dans l’allure, dans les actes, nous transportons ce que nous avons vécu tout au long de cette vie. Trempée d’humiliations, d’orgueil, d’injustices, d’incompréhensions, La vie n’est qu’une suite successive de naissances vécues comme un accouchement de soi à chaque fois.

Nos expériences se bousculent entre la multitude de blessures qui nous figent et l’émerveillement qui nous poussent à s’engager et à agir. L’estime de soi se fait manger la place par l’obsession de soi. Est-ce un excès d’amour ou de dégoût? Le narcissisme sociétal dans lequel nous baignons nous rend très permissif, très compétitif, le tout dans un monde de possession. Une réelle négligence qui finit par nous affecter.

Nous oublions de nous sensibiliser à nos devoirs, à nos responsabilités envers le groupe puisque nous sommes poussés vers l’individualisme au lieu de se dire: « Je suis parce que nous sommes. »

L’ insatiable soif de rencontrer des gens pour s’écarter de notre solitude, nous entraîne dans le jeu de séduction qui serait de plaire le plus possible et à plus de monde possible. Sans cesse à la poursuite d’un bien-aimé pour faire fuir notre mal-être d’amour …

Les réseaux sociaux se multiplient, les speed dating et autres sites de rencontres abondent pour répondre à une demande croissante. La toxicité de certaines fréquentations devraient nous aider à lâcher cette fidélité amicale destructrice et laisser s’exprimer l’enfant intérieur qui sommeille en nous pour enfin être en accord avec l’homme ou la femme que l’on est devenu.

Nous avons tous la capacité de nous découvrir et d’ accueillir qui nous sommes.

Cette séduction compulsive passe-t’elle par la beauté ? S’agit-il d’être convoité en étant si admirablement parfait ? La perte de cette jeune apparence peut-elle être compenser par l’élégance ?

Ce qui rend aimant et aimable c’est la Grâce .

 En acceptant de vieillir, on lâche l’aspect physique, l’esthétisme et la beauté comme pouvoir d’attraction des autres à soi. On bascule vers d’autres sources d’estime de soi tout en s’épanouissant dans des domaines différents que celui de la parade.

In fine, accepter qu’on n’est pas parfait nous ouvre à tant de façons de se faire aimer et de s’aimer soi-même.

Nous avons cette fabuleuse liberté de pouvoir rêver et d’aimer librement mais pas n’importe qui, ni n’importe comment .

Si  nous avions le courage d’être soi, ni l’être que nous sommes, ni même l’ être qui sommeille dans notre lit, ne réveillerait les frissons qu’évoquent nos peurs.

Maintes promesses sont main dans la main, sans prédire l’avenir qu’on lit dans leur paume. Avons-nous l’espoir à portée demain de se prendre en main ou de lâcher la main?

De cette union, notre main, la sienne, reçoivent cette caresse qui frôle… Au toucher d’une broderie traditionnelle cousu-main

De cette main tendue.

Ne plus avoir à demander de l’aide aux autres en vivant la conscience de nos imperfections !

  « L’homme amoureux » pose délicatement sa main sur celle de sa belle-aimée.

La photo a été prise en Janvier 2012 lors d’un Mariage franco-khmer à Kep, ville balnéaire du Cambodge. 

Frédéric Seynaeve capte l’instant en même temps qu’il échange quelques mots avec le vieil homme qui fait ressortir de sa mémoire un français parlé, Résidu culturel d’une époque coloniale au temps de l’Indochine.

Parfois, les choix nous font mettre de côté des passions endormies, Le temps est alors venu de vous partager son talent caché. Une expression de soi dans l’art de la photographie.

C’est le post de Lisa Duong : http://www.dominiquemodels.com/

Un p’tit bout de femme qui ne perd jamais son sourire, dynamique, bien dans sa ville. Elle nous nargue avec les filles sublimes de l’agence Dominique, mais nous en s’en fout c’est elle qu’on veut. Parce qu’elle est lookée à nous rendre verte de jalousie et qu’en plus elle ne se prend pas la tête !

Tagué , , , , ,

Napoli : « Una vita su misura »

 

 

Naples, le berceau du costume masculin tel que nous le connaissons aujourd’hui…

[vimeo http://vimeo.com/16443611]

 

 

Les « gentlemen farmers » anglais de la fin du 18 ème siècle, chassent dans la région et font raccourcir la redingote (« riding coat ») par de petits artisans locaux, le costume moderne est né.

Plusieurs générations plus tard, ces maîtres, nous font partager leur métier, entre artisanat, passion et grand art.

Un court métrage magnifique de Kid Dandy qui rend hommage à leur modestie et leur savoir, parfois ésotérique.

Cette galerie de portraits ne saurait être complète sans évoquer mon ami de longue date, Orazio Luciano, de « la Vera Sartoria Napoletana« , sans doute le plus intransigeant sur les grands principes de son Art.

Un authentique physique de Padrino…

Plusieurs générations l’ont précédé à sa table de coupe et son fils Pino, assurera la relève.

Aujourd’hui, le « laboratorio« , l’atelier du Nonno de l’époque, n’a guère changé, pas une seule machine à coudre en vue…

Seule la main de l’homme trace à la craie quelques cabalistiques circonvolutions, faufile les aiguilles, ourle pans et revers, fixés au crin de cheval par des milliers de points invisibles…

Et que dire de l’épaule, la fameuse épaule napolitaine…

Le temps s’arrête un instant dans la touffeur des ateliers et des courettes, le bruit silencieux des ouvrages affleure, au cœur, l’humble satisfaction du travail accompli « come si deve ».

Plus tard, bien plus tard, la minuscule boutonnière au cordonnet viendra fleurir le revers, comme une signature au bas de la toile.

Porter ses vêtements est un immense privilège pour qui en mesure la vérité…

Grazie.

 

 

Le post de Martin Neuman :

Diplômé de E.P.H.E.C. et de l’I.A.A. (International Advertising Association) à Bruxelles en 1986, puis de l’Accademia Italiana Moda de Florence(Italie) en 1989. MN peut se targuer d’avoir toujours eu le regard braqué sur la Mode, les Modes…

La légende familiale ne le décrit-il pas gambadant à toute heure du jour en pyjama dès son plus jeune âge, à l’époque, son unique costume deux pièces ?

Spécialiste depuis de l’habillement masculin, en particulier de la chemise, qu’il conçoit pour de nombreuses Maisons, tour à tour inspiré et inspirateur, il œuvre aujourd’hui comme consultant discret, en Belgique à l’étranger, promenant son regard affûté sur ses contemporains…

http://www.facebook.com/claudia.lomma#!/martin.neuman1

Martin Neuman et Orazio Luciano

 

Tagué , , , , , , , , , , ,

Où sommes-nous à cet instant ? Le post de Lisa….

 

Où sommes-nous à cet instant ? Dans un lavoir gigantesque de Mumbai/India.

Le plus célèbre de ces Dhobi Ghats (Lavoirs traditionnels) est au Rasta Saat près de la Station Mahalaxmi où presque deux cents dhobis et leurs familles travaillent ensemble dans ce qui  a  toujours  été une occupation héréditaire. Jaillissant de l’obscurité, des regards floutés, un sourire éclatant, une hanche féminine découverte,..

Les machines à laver tournent sans cesse, les mains à l’œuvre s’activent pour faire sécher des tonnes de linge sous un soleil brûlant. S’appliquer à ne faire qu’une seule chose à la fois comme à l’époque où l’on battait le linge dans l’eau claire d’une rivière.

 Assigner à notre action une tâche nettement délimitée car l’un des défauts de notre modernité, c’est d’entreprendre plusieurs choses à la fois et de vouloir toutes les mener de front en ayant notre esprit dans l’hier et le demain.

Car malgré les temps de conjugaison, il n’existe que le Présent. Aucun autre moment n’est plus riche que le moment présent. Et nous devrions tous cultiver cette richesse impayable.

On pourrait s’imaginer un instant à venir plus ou moins agréable que celui que nous vivons là maintenant  et bien, nous n’avons aucun moyen d’être certain  qu’il sera mieux ou moins bien. 

Quelque soit ce que nous réserve l’avenir, sera-t-il à la hauteur de ce que l’on attend, de ce que l’on pense ? Et lorsqu’il viendra, il sera devenu l’instant présent.

Un instant qu’on aurait pu manquer très facilement tellement nous sommes figés dans notre passé ou projetés dans notre futur. Aucun contrôle sur notre passé à part de s’en servir pour faire mieux aujourd’hui. Aucun contrôle sur notre futur, à part de se laisser influencer positivement par ce dernier. 

Etre ici et maintenant, le grand défi pour chacun de nous car Nul ne sait combien de temps sa vie va durer, ni ce qu’elle va devenir….  

« Mon futur est aujourd’hui et c’est le jour le plus important de ma vie. »

Alors laissons-nous Vivre à notre meilleur maintenant.

Mauro Brigham, architecte d’intérieur est un photographe talentueux au plus profond de son âme.

Et à la question « Something about me » de me répondre: « J’adore la Vie, la découverte, le sexe, les défis, ma famille et mes amis. »

2  réalisations fraîchement terminées:

LE MAKISU : Restaurant spécialisé dans les maki « sunny side of sushi »

Rue du Bailli 5  1000 Bruxelles (http://makisu.be/)

LE SAPATTI : Restaurant à pizzas et pâtes fraiches – Chaussée d’Ixelles 181 à 1050 Bruxelles.

 

Bham design studio – Rue du Canadastraat, 44 B-1190 Bruxelles Brussel

Mob   +32 (0)495 88 29 70

http://www.bham.be

FIDIAS AWARDS 2011 – Association des architectes d’intérieur de Belgique

WORLD INSIDE FESTIVAL 2011 Shortlisted

C’est le post de Lisa Duong : http://www.dominiquemodels.com/

Un p’tit bout de femme qui ne perd jamais son sourire, dynamique, bien dans sa ville. Elle nous nargue avec les filles sublimes de l’agence Dominique, mais nous en s’en fout c’est elle qu’on veut. Parce qu’elle est lookée à nous rendre verte de jalousie et qu’en plus elle ne se prend pas la tête !

Tagué , , , , , , , ,

Un bel hôtel à Knokke…

 

 

On s’y sent comme à la maison, on est chez nous !  Une décoration épurée et sobre, un luxe subtil pour les18 chambres à votre disposition, de jolies œuvres aux murs.

Réservations uniquement avec petit déjeuner. Un beau buffet pour fins gourmets.

Point d’ancrage idéal pour découvrir tout ce que Knokke-Heist a à vous offrir : Un sentiment de liberté et une vision particulière de le vie sur la côte. La plage se trouve à deux pas…

Van Bunnenlaan nr 50, 8300 Knokke-Heist  0032 (0)50 62 93 63

http://www.hotelvanbunnen.be/fr/

Tagué , , , ,

Une autre façon de voyager….

J’ai découvert « Emotion Planet », une autre façon de voyager. Des voyages axés sur la rencontre avec les populations locales. Du tourisme équitable sans tomber dans les travers des fumeurs de pétards ! Non, non, juste des voyages qui répondent aux valeurs essentielles que sont : Le respect des hommes et de leur environnement. De la Cordillère des Andes aux Steppes de Mongolie ils vous proposent des expériences touchantes aux côtés des peuples natifs. Equité, respect mutuel, écoute et expérience de la différence sont leurs valeurs (et les miennes !)

Allez voir sur : http://voyages-alternatifs.com/

 

Tagué , , , , , , , , ,

Femme dévoilée…

 

Une Femme si belle est entrain de méditer un beau matin, en face d’elle l’arbre sacré.

La femme est le pilier de la maison, elle illumine à sa manière.

Elle est de toute religion, de toute conviction. 

Un voile orange, Un signe de croix, à la lueur d’une bougie un vendredi soir, à la cadence d’un mantra de sagesse…

Un perpétuel commencement, une boucle dans nos vies, la Foi en un Dieu, la Foi en nous…

Et surtout le plus important de tout L’Amour.

Peu importe l’âge de nos cellules, l’Amour, associé au bonheur d’être à 2 pour se partager, ne prend pas une ride. 

Cette photo a été prise à Bodhgayâ, village situé à une centaine de kilomètres de Patna dans l’État du Bihâr en Inde du Nord. C’est là que Siddhârta Gautama a atteint l’illumination et par là-même l’état de Bouddha. C’est un des 7 lieux de pèlerinage, un lieu de culte où se sont retrouvés le plus grand nombre de réfugiés tibétains.  

Philippe Meysmans (Filbur pour ceux du métier) a plus d’un talent caché. Sous le click de son boitier argentique, il m’a, plus d’une fois, émue. Ses images de voyage sont restées trop longtemps sous cloche.

 

C’est le post de Lisa Duong : http://www.dominiquemodels.com/ Un p’tit bout de femme qui ne perd jamais son sourire, dynamique, bien dans sa ville. Elle nous nargue avec les filles sublimes de l’agence Dominique, mais nous en s’en fout c’est elle qu’on veut. Parce qu’elle est lookée à nous rendre verte de jalousie et qu’en plus elle ne se prend pas la tête !

 

Tagué , , ,

Rome: Un bistrot à l’écart de la ville…. tutti comme on aime !

Rome, ville de tous les émerveillements…. A peine arrivé, et hop à califourchon sur une vespa louée pour déambuler dans les ruelles. Découvrir les sites touristiques, oui d’accord, mais on ne va tout de même pas manger là ! Dans ces nids à touristes, cuisine vite faite, imitation italienne ! Non pas pour nous !!

On s’est laissé quasi mourir de faim en fantasmant sur une idée toute faite : nous voulions un petit resto « comme à la maison », des nappes à carreaux rouge et blanc, un vieux « Nono » en salle et la Mama aux fourneaux. Rien que ça !

Et bien devinez quoi, la faim au ventre, les cheveux aux vents, toujours sur notre vespa, on l’a finalement  trouvé ce resto !! Et parce qu’on est généreux on va vous donner l’adresse de ce petit bout de paradis : fourchette en main !

Il est loin des sites touristiques, on n’y arrive pas par hasard. On n’essaye même pas le dimanche d’avoir une table, toutes les familles avoisinantes vont manger la pasta après la messe.

Par contre si vous avez la chance d’y aller un autre jour, laissez-vous guider par l’odeur de la pâte à pizza faite maison. Les gnocchis au gorgonzola (une tuerie !), les macaronis à la  tomate et à la viande de saucisses au fenouil (j’en bave !)

Le lendemain bien décidé de prendre Rome d’assaut nous avons essayé d’autres adresses mais la nostalgie de ce moment particulier passé là-bas ne nous a pas quitté. Résultat : on y est retourné, le dimanche, il nous a reconnu et nous a fait un bout de place sur la nappe à carreaux, c’était divin !

Location vespa : http://www.bicibaci.com/dovecome.php?lang=fr

Restaurant :

« Miraggio Club » : http://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g187791-d790097-Reviews-Miraggio_Club-Rome_Lazio.html

Nono en salle…

La Mama aux fourneaux (Et qu’ça saute !)

Bon appétit !

Claudia Lomma

Tagué , , , , , ,

Nous savons qu’une image vaut mille mots et montre le véritable prix à payer pour la « qualité de vie » de nous : « les consommateurs de l’inutile »

Pendant que les magazines et les chaînes de télévision parlent de la  vie des célébrités, le Chef de la Tribu des Kayapo a reçu la pire  nouvelle de sa vie : Dilma, la présidente du Brésil a donné son  approbation pour la construction d’une énorme centrale hydroélectrique  (la 3ème plus grandes au monde).
C’est la sentence de mort pour tous les peuples vivant prêt du fleuve,  car le barrage inondera environ 400 000 hectares de forêt. Plus de 40.000 Indiens devront trouver de nouveaux endroits où vivre. La  destruction de l’habitat naturel, la déforestation ainsi que la disparition  de plusieurs espèces sont des faits réels !

Il n’y a plus de place dans notre monde pour ceux qui vivent différemment, tout doit être aplani, chacun, au nom de la mondialisation, doit perdre son identité, sa façon de vivre. N’est ce pas un comble alors que nous prônons sur tous nos gros titres, le retour à l’essentiel !!

Lien du site officiel Raoni :

http://raoni.fr/signature-petition-1.php

http://raoni.fr/documentation-videos.php
Claudia Lomma.

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :